"Aux explorateurs de l’inconnu qui aiment apprendre en faisant un pas en arrière sur le chemin des ancêtres." Pascale Arguedas

Bobin

L’enfance de l’humanité

Et si reprendre contact avec le « préhisto » en nous (objectif plus ou moins avoué — et partagé ? — du P.P.) n’était qu’une autre façon de nommer la nécessaire préservation de l’ esprit d’enfance, toujours menacé d’être étouffé par la couche plus ou moins épaisse de « sérieux » que le temps pose dessus ?

Est en tout cas, pour moi,  avant tout « préhisto » (c’est-à-dire « profondément humain ») celui sait jouer, rire, chanter, danser…  et se laisser guider, de façon simple et légère, davantage par la joie de vivre que par la raison et la morale.

N’est-ce pas d’ailleurs — avec la néoténie qui lui est liée —  la force majeure qui a permis à notre espèce de franchir les millénaires ?

Publicités

Frère Corbeau

Il semble nous tourner autour depuis quelque temps.

C’est d’abord l’oiseau de saison, choisi pour illustrer l’hiver aussi bien par Guillevic, Verhaeren et le Mirliton (voir les commentaires de l’article consacré à cette saison).

C’est aussi l’oiseau magique qui inspira les chamans et les Celtes… et parle encore à certains (notamment Isidore si on se réfère à son commentaire 34 de l’article commémorant le centenaire de CLS).

C’est enfin un militant fidèle du Parti, qui clame bien haut le nom de notre chroniqueur préhisto : Craô !

Il mérite donc bien ce petit article, comme une branche sur laquelle il pourra faire son nid.