"Aux explorateurs de l’inconnu qui aiment apprendre en faisant un pas en arrière sur le chemin des ancêtres." Pascale Arguedas

Archives de octobre, 2008

Fêtons plutôt Samain !

Depuis quelques années, l’habitude anglo-saxonne de fêter Halloween la veille de la Toussaint s’est installée chez nous. Certains s’en plaignent, voyant là tout autant une américanisation de nos moeurs qu’une ruse commerciale grossière. D’autres se félicitent, en revanche, de voir dans cette tendance le retour d’un fond païen longuement étouffé par le christianisme dominant.

(suite…)

Publicités

Du ciné au P.P. ?

Et si, en plus de nos nuits et cueillettes sauvages, de nos chroniques littéraires et autres débats visant à « décoloniser l’imaginaire » (de sa Modernité), de nos tentatives poétiques ou musicales, de nos blagues de potaches, etc., on lançait — pour fêter le 100e article — une nouvelle pratique : le ciné-PP-club ?

Il suffirait de nous trouver un lieu (si possible une grotte ou une salle y faisant office) et une date régulière (l’idéal serait, je pense, une fois par mois).

Constituons-nous une liste de films (plus ou moins liés à la thématique) et… Yalah !

L’invitation et la présentation des films se ferait sur le blog. L’espace ouvert des commentaires pourrait ensuite permettre d’engager les éventuels débats


La conscience dans tous ses états

La Modernité (dans son acception la plus large) a tendance à valoriser la conscience de veille — attentive, lucide et rationnelle — au détriment de tout autre état (sommeil, rêve, poésie…) qu’elle dénigre et méprise. Or, cet idéal utopique est concrètement impossible à tenir par l’humain réel. Il me semble en effet que plus une théorie se veut rationnelle et plus elle est, dans les faits, sujette à l’illusion, plus on tente de contrôler sa vie par la volonté — ou construire une nouvelle société sur des bases scientifiques et techniques — plus on ouvre les portes aux comportements les plus irrationnels, bref, plus on chasse l’ennemi par la porte, plus il revient — de façon imprévisible — par les fenêtres.

A cette aune, je propose que le Parti Préhistorique redonne un peu de leurs lettres de noblesse aux états de conscience dits « modifiés », ceux qui — soit dit en passant — relativisent grandement l’illusion du moi, donc, potentiellement, ses conséquences fâcheuses.

Rêvons davantage en quelque sorte mais surtout gardons-nous bien de vouloir à tout prix réaliser nos songes !


A la recherche de la musique perdue

Tentons d’ouvrir le vaste (et casse-gueule) sujet de la musique préhistorique. A quoi pouvait-elle donc bien ressembler ?

A ma connaissance, la plus ancienne musique connue à ce jour est celle de la Grèce antique, savamment reconstituée à partir de fragments écrits miraculeusement retrouvés. Cela ressemblait apparemment un peu près à ça :

http://fr.youtube.com/watch?v=1wj7lD56R4c

(Un album chez Harmonia mundi permet d’approfondir l’approche, pour ceux qui le souhaitent)

Pour remonter au-delà, l’archéologie musicale bute sur une limite infranchissable : l’invention de l’écriture.  L’éthnologie prend alors, d’une certaine façon, le relais en nous permettant d’observer les pratiques musicales des peuples dits « primitifs ». On trouve alors des choses de ce genre :

http://fr.youtube.com/watch?v=WA_xjI8Qk3c&feature=relate

Cela vous inspire-t-il quelques menues — ou profondes — réflexions ?

 


Crise !

crise

A propos de crise, voici un texte proposé par un ami cher.

« Cet embrun que la tempête économique pousse devant nos yeux, ce blabla de papier, cette rumeur brûlante d’une catastrophe annoncée depuis bien longtemps, esquive systématiquement la vérité de cet arrêt brutal. Certes la bourse s’effondre, certes les banques ont vu fondre des avoirs fictifs en quelques jours, mais pourquoi ?

(suite…)


WANTED

Je me permet un petit article un peu hors-champs du blog, car je viens de recevoir ce mail.

Je vais l’annoter et j’espère que vous m’aiderez à débusquer le coupable …

Bonjour,
Tout d’abord je vous presente mes excuses si mon courrier ne rencontre pas votre éthique personnelle, je voudrais trouver auprès de vous une oreille attentive.

Ca commence bien, l’auteur ne parle pas français …
Je suis Abel El Civennat’n ivoiren et le fils unique de mes défunts parents M. et Mme Kana Dadraï.

Ohh je sens le scam venir à plein nez !!

(suite…)


Moderne… vous avez dit moderne ?

« Dans son usage courant, le concept de « modernité » est marqué d’une ambiguïté fondamentale. Il s’applique, en effet, aussi bien au nouvel imaginaire politique et culturel né dans le cadre de la révolution galiléenne qu’à l’ensemble des sociétés réellement existantes que cet imaginaire travaille à des degrés divers. Or si nous admettons que l’idéal d’un monde entièrement reconfiguré par la Raison et ses applications techniques (une société-machine) constitue une utopie, il est évident qu’il ne saurait exister aucune société intégralement moderne, c’est-à-dire aucune société entièrement adéquate à son programme initial. En d’autres termes, si les sociétés dites « modernes » peuvent encore tenir, c’est précisément dans la mesure où elles prennent toujours appui (consciemment ou non) sur des conditions anthropologiques et écologiques qui n’ont pas été modernisées. En ce sens, leur « modernité » est toujours relative.

(suite…)