"Aux explorateurs de l’inconnu qui aiment apprendre en faisant un pas en arrière sur le chemin des ancêtres." Pascale Arguedas

Archives de mai, 2009

Le ciel étoilé

Nous autres, Modernes, y voyons un grand espace vide et froid, en expansion depuis le Big Bang, et des milliards de galaxies et d’étoiles, comme autant de Soleil plus ou moins semblables au nôtre. Une vision, somme toute, pas si « désenchantée » que cela.

Mais que pouvaient donc y voir les « préhistos » ?

(Toutes les hypothèses, même les plus farfelues, sont évidemment acceptées)


Les besoins préhistos ou…

Dans la série « Retrouvons le préhisto en nous et réactivons ses gestes ancestraux« , c’est bien beau de peaufiner la consommation de plantes sauvages mais pourquoi ne pas aller jusqu’au bout du processus.

Que faire, donc, une fois qu’elles sont digérées ?

N’y a-t-il pas là aussi, comme le suggère Kathleen Meyer, un « art perdu » à retrouver ? (suite…)


Fête du PP – LIVE

Votre humble serviteur va tenter de couvrir l’événement…

14h57 : En attente de covoiturage sur un parking il y a encore du chemin à faire avant d’accéder à un état préhisto comme l’attestent ces arbres pour l’instant trop bien rangés

(suite…)


Nom de code : IDA

Retour sur un fait divers que le PP se doit de couvrir : on a découvert le chainon manquant !!

On le clame sur tous les sites de news, mais que cache se fameux chainon manquant ? Werber en avait écrit un roman complet sur le sujet (Le père de nos pères où l’on découvre comment Adam était un singe, Eve une cochonne..Ah pas bien, j’ai raconté la fin … 🙂 )

(suite…)


Il est bon, mon sauvage !

« La presse française consacrant toutes ses forces à nous parler du talent trop méconnu de Patricia Kaas ou de Johnny Hallyday, c’est comme d’hab’ vers nos confrères d’outre-Manche qu’il faut se tourner pour savoir ce qui se passe dans le monde – y compris chez nous. Figurez-vous qu’un chercheur français, nous apprend The Guardian, vient peut-être de résoudre une des énigmes les plus taraudantes de la Préhistoire : la disparition des Néanderthaliens. D’après Fernando Rozzi du CNRS, leur extinction n’a rien de si mystérieux, ils auraient juste été bouffés par les hommes modernes : Cro-Magnon considérait son lointain cousin à gros pif comme un vulgaire animal de boucherie ! A l’appui de cette hypothèse, le paléo-nutritioniste nous explique qu’un nombre impressionnant de squelettes néanderthaliens porte des micro-traces de dépeçage, qui laissent peu de doutes sur l’identité des coupables et sur leurs mobiles. La coexistence pacifique entre les deux catégories d’homos était jusque-là un des thèmes récurrents de la plupart des séries de vulgarisation scientifique, genre L’odyssée de l’espèce. Il est vrai qu’elle présentait l’insigne avantage de faire remonter à la nuit des temps la mondialisation forcément heureuse et l’enrichissement obligé par les différences. Avec cette réécriture du mythe du bon sauvage, va falloir trouver autre chose à se mettre sous la dent… »

(Marc Cohen, http://www.causeur.fr/il-est-bon-mon-sauvage,2427 )


poiein

Nos poètes ne sont autres que les chamanes des temps anciens qui, s’enfonçant sous terre, traçaient des signes sur les parois pour en faire émerger les âmes animales.


Albanel, cette moderne qui nous veut du bien !

Madame la ministre, à l’image des scientistes des années 60 souhaitant contrôler les lois de la nature, souhaite régir l’internet.

L’image ci-dessus est une représentation selon Wikipedia de l’état actuel d’internet. Je vous laisse juger de la pertinence de cette nouvelle petite loi d’homme (Hadopi) sur le phénomène en cours….

Nous sommes pourtant bien peu de choses  et si les marins, les montagnards et les premiers hommes l’avaient compris, j’ai l’impression que Madame la ministre a encore du chemin à faire pour pour l’intégrer 🙂


Pousses d’épicéa

A cette période de l’année, apparaissent à l’extrémité des rameaux d’épicéas des jeunes pousses toutes tendres, d’un vert clair qui tranche sur le vert foncé des anciennes aiguilles.

Ces jeunes pousses, extrêmement riches en vitamine C, sont acidulées, avec un goût citronné et une légère astringence. Elles ont jadis servi pour aromatiser la bière. Elles peuvent aujourd’hui être ajoutées crues aux salades (et y remplacer le citron), ou cuites à divers plats auxquels elles apporteront une note résineuse et printanière. On peut en faire également de savoureuses décoctions (à l’instar de Jacques Cartier qui sauva ainsi ses marins du scorbut lorsqu’ils remontèrent le Saint-Laurent) ou un sirop (encore traditionnel dans certaines régions) non seulement délicieux mais doué de vertus expectorantes et efficace contre les affections pulmonaires.

Attention toutefois à ne pas vous tromper d’arbre. Les pousses du sapin sont beaucoup plus amères mais surtout celles de l’if sont extrêmement toxiques.


« L’Universel c’est le local moins les murs »

Par cette réflexion- qui est aussi le titre d’un de ses ouvrages – Miguel Torga, grand écrivain poète portugais contemporain, ouvre des perspectives singulières pour penser l’Europe naissante :

Et si la prétention universaliste de notre culture ainsi que l’existence d’une véritable Europe politique n’était possible qu’au prix d’une métamorphose du « local »: un local sachant dépasser les querelles de clochers ainsi que le paradigme de la tribu et du clan qui régente les rapports sociaux ?

Et si, aujourd’hui, la nation n’était plus en mesure de porter ce souffle universaliste des Lumières et attendait fiévreusement la naissance effective d’une supra-nation capable de réaliser cette nouvelle citoyenneté européenne pressentie, reléguant désormais à l’échelle provinciale et régionale nos caractères nationaux ?

Et si donc cette intuition PP (pas que PP d’ailleurs) d’un post modernisme capable de revivifier certains aspects très « archaïques » du vivre ensemble était tout à fait au cœur de ce questionnement d’un « Universel: local moins les murs » ?


Fête du Parti Préhistorique

Allez, on va dire que c’est calé :

La grande fête annuelle du PP aura lieu cette année le samedi 23 et dimanche 24 mai, à la Petite Echelle (ce qui ne nous empêchera évidemment pas d’aller dans la « Cage à Goux Goux » le week-end suivant ni de refaire un ti kekchose le 21 juin).

Vous pourrez loger dans le tipi ou les deux yourtes (« nature »), si vous vous y prenez à temps pour réserver, ou dans les prés ou bois alentours (avec ou sans tente).

Le programme précis (à supposer qu’on en établisse un) sera défini plus tard, en fonction des participants et de leurs suggestions. On essaye déjà d’y faire venir Sammy Decoster ? On prévoit aussi la possibilité d’une séance de ciné-PP-club (Les Dieux sont tombés sur la tête, ou autre chose) , si possible en plein air ?

L’am’Isidore sera absent le samedi (il jouera son spectacle dans le Jura) mais nous rejoindra le dimanche matin. Si certains le souhaitent, il pourra éventuellement venir jouer aussi à la Petite Echelle le vendredi soir.

Quoi d’autre ?

Pour trouver l’emplacement de la petite echelle :

INSERT_MAP


J’vous l’avais pas dit qu’il était préhisto ?

Sammy Decoster

TOURNEE
BARBECUE

Salut à tous, ici Sammy.
J’espère que ces douces journées printanières vous sont agréables!
Je vous écris pour vous faire part d’une idée qui me tient particulièrement à cœur ces jours –ci.

Début juin, Mathieu, sa contrebasse et moi même allons prendre la route jusqu’à chez vous. Nous voulons partager notre musique en dehors des salles de spectacles dans lesquelles nous avons pris l’habitude de vous rencontrer. Organisons des concerts-barbecues.

Ouvrez nous les portes de vos écoles, de vos foyers ou de vos prisons.
Installez nous sur votre balcon, réservez nous la place du village ou le champ du voisin, l’intérieur de votre auberge ou la cour poussièreuse de votre ferme…

Traverser la France, sentir l’été arriver sur le bord des routes, parcourir la campagne pour venir vous faire partager la musique et Tucumcari de manière brute, directe, est un projet que vous pouvez nous aider à mettre en place. Nous voulons jouer dans Vos espaces, passer un moment en votre compagnie et vous voir ainsi nous aider à organiser des concerts à la volée… Cette « tournée-off » est une entreprise libre et indépendante.

Mais nous avons besoin de vous! Pour d’une part, trouver l’espace où partager notre musique dans les conditions les plus simples (humaines et techniques) et d’autre part nous trouver un endroit où loger le soir.
Si l’idée vous interpelle il suffit de m’écrire à cette adresse:

bbqtour@hotmail.fr

Indiquez votre lieu de résidence, l’espace dans lequel vous souhaiteriez nous voir jouer,
le type de public susceptible d’être présent, puis en deux mots en quoi ce projet vous intéresse.
Je rentrerai alors rapidement en contact avec vous.
Merci d’avance,
A bientôt !!!

Sammy.