"Aux explorateurs de l’inconnu qui aiment apprendre en faisant un pas en arrière sur le chemin des ancêtres." Pascale Arguedas

Leroi-Gourhan

L’humanité, c’est le pied !

Au plus loin de la tête, on l’oublie un peu, le néglige, le méprise même parfois. Pourtant nous lui devons tout : pas d’humanité possible, en effet, sans le pied qui, nous tenant debout, a libéré la main et la face, donc permis le développement du cerveau et la puissance de symbolisation.

C’est aussi un des cailloux dans les « choses sûres » de la théorie darwinienne de  l’évolution : quand et comment est-il apparu ? En combien de temps s’est-il formé ? Comment les étapes intermédiaires ont-elles pu être sélectionnées ?

Le chaînon entre l’aïeul quadrupède supposé et le premier bipède attesté est toujours manquant… et difficile même, il faut l’avouer, à conceptualiser.

Le fin fond de nos origines reste encore bien obscur et mystérieux. Mais va-t-on vraiment s’en plaindre ?

Publicités