"Aux explorateurs de l’inconnu qui aiment apprendre en faisant un pas en arrière sur le chemin des ancêtres." Pascale Arguedas

Archives de novembre, 2009

Nos glorieux aïeux (1) : Ardi

On connaît tous plus ou moins Lucy, peut-être aussi Otzi, voire Toumaï et Orrorin. Sans doute en parlerons-nous un de ces jours plus en détail, comme nous avons déjà tenté de le faire avec leurs lointains ancêtres : Ida et Purgatorius.

En attendant, célébrons aujourd’hui l’entrée toute récente d’Ardi dans notre grande famille.

En résumé : le plus ancien hominidé (1 million d’année plus ancienne que Lucy) dont on dipose du squelette complet. Et surtout (là est l’événement) : déjà debout, la mamie !

Et si le supposé ancêtre commun aux Hominidés et aux Grands Singes (estimé aux environs de 6 millions d’années, soit moins de 2 millions d’années avant) était, lui aussi « déjà debout » ? Ce ne serait plus « l’Humain descend du Singe » (comme on a disait autrefois pour simplifier Darwin) mais tout bonnement le contraire.

(suite…)

Publicités

Les contes de ma tribu (3) : la lune

Certes, les poètes ont leurs mots à dire (et leurs métaphores à développer), mais que disent à leur tour les conteurs dont les histoires s’ancrent parfois plus profondément ?

Après donc les contes, mythes et légendes racontant l’origine du monde, la nécessité de la parole et le sens du printemps, rassemblons ici ceux qui dévoilent le mystère de cet attracteur étrange céleste.

Une façon aussi de raviver ce rituel convivial de la veillée des « contes de ma tribu ». C’est de saison.


La Crise, c’est fini ?

Je viens de tomber sur un entretien de Daniel Mermet avec Frédéric Lordon, économiste et directeur de recherche au CNRS. Penseur radical, il nous donne un point de vue sur la crise financière actuelle … et prochaine, qu’il m’a semblé bon de partager… et de commenter.

article.php3?id_article=1745


Ciné-PP-Club (5) ou qu’est-ce qui nous empêche de nous libérer de nos besoins modernes ?

Au terme d’une réunion de travail avec un chercheur de l’utbm, Manuel Brun, sur les problématiques liées à la filière énergie, j’ai évoqué avec lui le PP… Emballé, il propose une soirée ciné PP autour du film de Daniel Mermet :  Chomsky et Compagnie.

Que diriez-vous d’une projection le 5 ou le 12 décembre ?


Silex and the city

Dans la série « préhistoire traitée de façon anachronique » (donc humoristique), on a déjà abordé le cinéma et aperçu, dans le domaine littéraire,  le fameux Pourquoi j’ai mangé mon père de Roy Lewis).

Dans le rayon BD, est sorti cette année Silex and the city, de Jul.

« C’est la crise ? Investissez dans l’Âge de pierre ! », nous conseille le 4e de couverture. On ne saurait mieux le dire… et vous le conseiller à notre tour.

Vous ferez notamment connaissance avec la famille Dotcom : le grand-père Julius (ancien de Mai 68 000 avant JC), le père Blog (prof de chasse et « Homo erectus qui se lève tôt »), la mère Spam (prof de Préhistoire-Géo en Zone d’Evolution Prioritaire), la fille Web (Dolto-Sapiens et Fashion-victim) et le fils Url (alter-darwiniste radical : anti-fourrure, anti-chasse et anti-feu).

(suite…)


Des « préhistos » parmi nous (5) : Claude Lévi-Strauss

Un petit hommage, donc, au grand bonhomme dont on a appris, hier après-midi, le décès, samedi dernier, aux abords du terme de sa cent-unième année.

On a déjà pas mal causé de lui, ici, notamment lors de son centenaire et d’une discussion sur le bricolage. Je vous invite à retourner y jeter un oeil.

Il n’aimait pas son époque, avouait-il lors de sa Radioscopie par Jacques Chancel, et ajoutait avoir dès lors « consacré sa vie à étudier les peuples qui témoignaient d’un autre temps et d’autres moeurs ».

Il montra surtout, par son travail, notamment sur la « pensée sauvage » (dont il réhabilita le terme) « qu’il n’y a pas un fossé entre la pensée des peuples dits primitifs et la nôtre […] ces formes de pensée sont toujours présentes, vivantes, parmi nous. Nous leur donnons souvent libre cours. » (De près et de loin, Odile Jacob, 1988). Bref que le « préhisto » est bel et bien parmi nous tous.

Une petite anecdote, parmi cent autres possibles, pour achever cette courte présentation et laisser place aux éventuels commentaires. Lorsqu’en 1965 on demanda à diverses personnalités de citer des faits, découvertes, inventions, livres, tableaux, datant des vingt dernières années et dignes d’être enfermées dans les vingt-cinq cases d’un coffre qui serait enfoui à l’intention des archéologues de l’an 3 000, voici la réponse qu’il donna : « Je mettrai dans votre coffre des documents relatifs aux dernières sociétés primitives en voie de disparition, des exemplaires d’espèces végétales et animales proches d’être anéanties par l’homme, des échantillons d’air et d’eau non encore pollués par les déchets industriels, des notices et illustrations sur des sites bientôt saccagés par des installations civiles et militaires. […] Mieux vaut donc laisser quelques témoignages sur tant de choses que, par notre malfaisance et celle de nos continuateurs, ils n’auront pas le droit de connaître : la pureté des éléments, la diversité des êtres, la grâce de la nature, la décence des hommes. » (Anthropologie structurale II, Plon, 1973)

Il n’aimait vraiment pas son époque… et a sans doute ouvert la voie de ce qui pourrait être la suivante.


Samain, citrouille et… danse des morts-vivants

dsc00532

Halloween, Samain, Toussaint, Fête des Morts ou simple changement d’heure, chacun sa façon de conjurer l’entrée dans la sombre saison.

La section bisontine du PP vous propose, cette année, la danse des Morts-Vivants :

http://www.dailymotion.com/swf/xb02lp&related=0