"Aux explorateurs de l’inconnu qui aiment apprendre en faisant un pas en arrière sur le chemin des ancêtres." Pascale Arguedas

Le PP

Les résultats de la datation au carbone 14 sont tombés.

Il semblerait que la première apparition du Parti Préhistorique (que nous appellerons plus commodément « P. P. »… ou « Pépé ») ait eu lieu en juin 1945 et soit l’œuvre de trois potaches : Emile Miramont (« Corne de Roc »), André Larue (« Plésiosure indécis ») et… Georges Brassens (« Œil de mammouth »), alors âgé de 24 ans. Les trois amis avaient la conviction que « le seul retour à la vie primitive doit pouvoir empêcher le monde de tomber dans la décadence ».

brassens-grrr.bmp

Très vite, ils furent rejoints par quatre autres personnes et créèrent un journal, Le Cri des gueux. Le Président du P.P., Emile Miramont, fut chargé de rédiger pour le premier numéro un manifeste qui prônait la « révolution primitiviste » en affirmant que la pire calamité de l’histoire de l’humanité avait été la découverte du feu, qui, en passant par la poudre à canon, allait conduire à la bombe atomique. Il n’y eut cependant pas de second numéro. Brassens acheta cette année-là – grâce à l’inépuisable générosité de Jeanne – une guitare et une méthode chez un bouquiniste des quais de la Seine, et l’on n’entendit plus parler du Parti.
La résurgence a eu lieu le 20 décembre 2007 au cours d’une longue discussion sur le blogadupdup : « Sinon (tant qu’on y est), réveiller le Parti Préhistorique (initié dans sa jeunesse par Brassens et ses potes), ça intéresse quelqu’un ? ». L’objectif, formulé ensuite, est alors, dans un premier temps, de « critiquer la modernité non pas en rajoutant une couche de « vertu rationnelle et progressiste » supplémentaire, mais au contraire en grattant la fine couche de « vernis des Lumières » pour raviver notre fond archaïque (établi sur des millions d’années d’évolution). Valoriser donc en vrac (la liste serait à définir de façon plus précise et réfléchie) : le langage poétique, la pensée symbolique, le polythéisme, un rapport plus brut et direct à la terre et aux éléments, la pratique artistique (et magique ?), la réappropriation des gestes ancestraux (semer, pétrir, chasser, etc…), etc… ».
Le 8 février 2008, enfin, six personnes se sont réunies autour d’un repas préhistorique pour envisager la création commune de ce blog collectif permettant d’affiner le projet. Car le problème – ou l’intérêt – de ce Parti Préhistorique, c’est que personne ne sait encore bien ce qu’il prône ou recouvre. Pas de mot d’ordre, de dogme ou de « manifeste » (du moins pour l’instant, sait-on jamais). Que chacun vienne donc ici librement et participe aux éventuels débats avec sa singularité, ses idées, ses envies et son envie de les partager. On verra bien ce qui en découlera.
Une seule règle à respecter toutefois : autant que possible, garder le sourire (même en discutant « sérieusement ») !

Une Réponse

  1. Thoze

    La politique: Deux politiques, la bonne et la mauvaise. Si le gouvernement en fait de la bonne, la suivre (ou faire semblant), s’il en fait de la mauvaise, lutter contre lui en éclairant les citoyens mal renseignés à son sujet. Comme le mariage, la politique est une nécessité économique. Une forme unique de politique serait idéale, mais théoriquement impossible (pratiquement, c’est la dictature), car les hommes n’arrivent jamais à s’entendre parfaitement. On ne pourrait supprimer la politique que si tous les hommes étaient vertueux.

    La religion: Respecter avec fidélité et conviction les lois de Dieu et de son Eglise mènerait les peuples vers la vertu, mais aussi vers l’affaiblissement, vers l’abâtardissement, attendu que l’individu qui tend la joue gauche à celui qui vient de lui flanquer une gifle sur la droite est un être faible prêt à toutes les concessions et aussi fatalement à toutes les lâchetés.
    Et le point de vue du poète: Si tous les êtres étaient également bons et vertueux, la terre deviendrait un paradis, mais un paradis d’où seraient exclus tous les rêves, toutes les conceptions de la pensée. Peu à peu, la vie ne serait plus possible pour les êtres supérieurs, seuls les imbéciles, s’accommoderaient de cela.
    Plus de luttes, plus d’efforts, puisque tout s’inclinerait devant tous.

    Le mariage: Combattre l’idée de propriété que fait naître l’acte marital dans le cerveau des époux. Insister sur les devoirs réciproques devant lesquels, pour une union idéale, doivent s’effacer les droits. L’homme et la femme qui, étant mariés, n’accorderaient chacun de l’importance qu’aux devoirs de l’un à l’égard de l’autre, formeraient le couple le plus heureux du monde, le couple idéal. Ne pas considérer son conjoint comme
    un meuble, comme un complément, mais comme un être moralement indépendant auquel il faut, malgré le degré d’intimité que provoque le mariage, toujours respecter la personnalité et l’humeur. (On comprend mieux pourquoi Brassens a toujours repoussé, en ce qui le concerne, l’idée du mariage.)

    L’éducation : Combattre les aberrations des parents et les contraintes qu’ils font subir à leurs enfants. Education physique, parallèle à l’éducation morale et sentimentale.

    L’argent : Sans intérêt.

    La guerre: Le prestige d’un peuple ne devrait pas être proportionnel à sa puissance militaire mais, puisqu’il en est ainsi de par le monde, il est nécessaire d’avoir une armée solide, malgré le nombre incalculable de brutes que cela fait naître.

    La France – La Patrie: C’est en France, et par les Français, qu’ont été découvertes toutes sortes d’inventions. On peut sans ostentation être fier d’avoir la nationalité française. N’oublions pas pourtant que politiquement la France a toujours été devancée par l’Angleterre, et artistiquement par l’Italie. Le Français travaille à bâtons rompus mais manque de persévérance. De ce fait, la France est sociable et admire aveuglément tout ce qui est neuf, tout ce qui vient du dehors, pour en faire ensuite la réplique exacte chez elle. Ce qui a fait naître la triste réputation qui n’est pas près de s’éteindre: les Français sont des veaux.

    octobre 9, 2013 à 15 h 35 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s