"Aux explorateurs de l’inconnu qui aiment apprendre en faisant un pas en arrière sur le chemin des ancêtres." Pascale Arguedas

Frère Renard

Bien avant d’utiliser des chiens pour chasser les Renards, les hommes préhistoriques les entretenaient-ils comme animaux domestiques ?

C’est ce que peut laisser penser la récente découverte d’Uyun-al-Hammam, au nord de la Jordanie : un Renard enterré avec un Humain. Cette sépulture date de 16 500 ans, soit 4 000 ans avant la première sépulture connue réunissant un Humain et son Chien.

Plus d’info : ici

Une bonne raison pour se pencher un moment (après le Corbeau, le Lombric et le Cerf) sur Maître Goupil.

Publicités

8 Réponses

  1. L’image qui illustre l’article est bien sûr extraite du film de Luc Jacquet, Le Renard et l’Enfant, dont voici la bande-annonce :
    http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18752202&cfilm=109847.html

    juin 12, 2011 à 9 h 20 min

  2. Isidore

    Il est d’ailleurs marrant de savoir que « Renard(ou t) » est le nom propre qui désigne en réalité le goupil dans le roman de Renard(t), de la même manière que Tiber désigne le chat. Et c’est finalement ce nom propre du roman qui, dans l’usage, s’est substitué au nom originel, comme si on s’était mis à appeler le chat un tiber, ou le loup un isengrin…

    juin 12, 2011 à 12 h 05 min

  3. …ou un réfrigérateur un « frigidaire » 😉

    juin 12, 2011 à 20 h 10 min

  4. Curieuse aussi cette idée que le Renard serait un animal plus rusé que les autres.

    juin 12, 2011 à 20 h 11 min

  5. Ben quoi… Si il est rusé le Renard. Tu en doutes ?
    http://lece1laclasse.pagesperso-orange.fr/renard/malin.html

    juin 12, 2011 à 20 h 24 min

  6. Très « préhisto » du coup, le célèbre dialogue du Petit Prince. Il a quand même eu une sacrée intuition, le père Saint-Ex, en choisissant le Renard pour parler d’apprivoisement !

    « […] C’est alors qu’apparut le renard.
    — Bonjour, dit le renard.
    — Bonjour, répondit poliment le petit prince, qui se retourna mais ne vit rien.
    — Je suis là, dit la voix, sous le pommier…
    — Qui es-tu ? dit le petit prince. Tu es bien joli…
    — Je suis un renard, dit le renard.
    Viens jouer avec moi, lui proposa le petit prince. Je suis tellement triste…
    — Je ne puis pas jouer avec toi, dit le renard. Je ne suis pas apprivoisé.
    — Qu’est-ce que signifie « apprivoiser » ?
    […]
    — C’est une chose trop oubliée, dit le renard. Ca signifie « créer des liens ».
    — Créer des liens ?
    — Bien sûr, dit le renard. Tu n’es encore pour moi qu’un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n’ai pas besoin de toi. Et tu n’as pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde…
    […]
    Le renard se tut et regarda longtemps le petit prince :
    — S’il te plaît… apprivoise-moi ! dit-il.
    — Je veux bien, répondit le petit prince, mais je n’ai pas beaucoup de temps. J’ai des amis à découvrir et beaucoup de choses à connaître.
    — On ne connaît que les choses que l’on apprivoise, dit le renard. Les hommes n’ont plus le temps de reine connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n’existe point de marchands d’amis, les hommes n’ont plus d’amis. Si tu veux un ami, apprivoise-moi !
    — Que faut-il faire ? dit le petit prince.
    — Il faut être très patient, répondit le renard. Tu t’assoiras d’abord un peu loin de moi, comme ça, dans l’herbe. Je te regarderai du coin de l’oeil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus. Mais, chaque jour, tu pourras t’asseoir un peu plus près…
    […]

    juin 13, 2011 à 8 h 00 min

  7. 120

    Ecrit par Robert Hainard :

    http://www.hainard.ch/documents/Le_Renard_RH_081118.pdf

    juin 13, 2011 à 8 h 10 min

  8. 120

    Ecrit par Marylène Patou-Mathis :

    « […] les renard peuplent actuellement un grand nombre de régions. Le fennec vit dans les contrées arides, l’isatis dans les zones polaires et le renard commun, ou renard roux, a une vaste répartition géographique ; il se rencontre en Europe, en Asie septentrionale et centrale et en Amérique du Nord. Abondant en Europe à partir de l’avant-dernière glaciation, il a été fréquemment chassé par les Hommes préhistoriques, surtout pour sa fourrure. Avec ses canines, les premiers Hommes modernes confectionnent des parures. Durant les périodes historiques, il était pris au terrier ou aux pièges, chassé en battue et parfois à courre (chasse traditionnelle en Grande-Bretagne). Pris jeunes, les renards communs s’apprivoisent très bien (c’est l’histoire qu’a repris Saint-Exupéry dans Le Petit Prince). Son cousin, l’isatis, qui supporte très bien la glace, vit dans les régions arctiques des deux mondes. Les premiers isatis, présents dans les sites archéologiques européens dès le début de la dernière glaciation, n’abondent en France qu’à l afin de cette période. Proches des renards communs, ils sont plus petits, moins robustes, possèdent un museau plus court, des dents plus petites et des pattes plus longues. Leur régime alimentaire, très varié, est un peu plus carnivore que celui du renard roux. Belle et chaude, leur fourrure, brune en été et blanche en hiver, a de tout temps été convoitée. Ils sont rares dans les sites préhistoriques d’Europe occidentale ; les chasseurs les ont abattus pour leur fourrure et les premiers Hommes modernes également pour leurs canines avec lesquelles ils ont confectionné des colliers. Durant les périodes historiques, à cause de sa belle fourrure « argentée », l’isatis a fait l’objet de chasses intensives. […] »

    (Mangeurs de viande, De la préhistoire à nous jours, Perrin, 2009)

    juin 18, 2011 à 11 h 35 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s