"Aux explorateurs de l’inconnu qui aiment apprendre en faisant un pas en arrière sur le chemin des ancêtres." Pascale Arguedas

Le Tussilage (ou « Pas d’âne »)

Espèce pionnière appréciant les sols remués, on retrouve souvent le Tussilage dans les jardins labourés où elle est malheureusement souvent étiquetée « mauvaise herbe », donc sauvagement éliminée. C’est pourtant une ancestrale compagne qui mérite une bien meilleure considération.

Les jeunes feuilles sont en effet comestibles et se mangent en salade (il suffit d’ôter, en le roulant sous le doigt, le fin duvet qui recouvre la face inférieure). Plus tard, elles deviennent caoutchouteuses et sont alors meilleures cuites. Elles font notamment d’excellents beignets !

Les fleurs, avec leur tige juteuse, sucrée et aromatique, peuvent également être consommées crues (dans les salades qu’elles décorent joliment) ou cuites. Notons qu’elles présentent la particularité d’apparaître avant les feuilles.

Brûlées et séchées, les feuilles donnent des cendres qui peuvent servir de succédané au sel. Fermentées et séchées, elles peuvent aussi remplacer le tabac. L’infusion de feuilles et de fleurs soigne enfin la toux (d’où le nom de la plante).

Nul doute que nos lointains ancêtres savaient reconnaître et apprécier toutes ces vertus. Pourquoi n’en ferions-nous pas, à notre tour tout autant ?

Publicités

18 Réponses

  1. 120

    Ecrit par François Couplan :

    Beignets de tussilage
    – Cueillez les feuilles de tussilage en leur laissant leur pétiole pour pouvoir les tenir facilement. Nettoyez-les soigneusement car, vu leur habitat, elles sont souvent terreuses.
    – Préparez une pâte à frire avec de la farine, de l’eau et du sel. Trempez-y les feuilles, puis faites frire des deux côtés dans une poêle copieusement remplie d’huile ou de graisse végétale bien chaude.
    – Posez rapidement sur un papier absorbant et dégustez chaud.

    Papet sauvage
    – Faites cuire à l’eau des feuilles de tussilage hachées. En ce qui concerne les quantités, sachez qu’elles réduisent peu.
    – Dans une casserole, faites revenir à l’huile d’olive des oignons.
    – Faites cuire à part, à l’eau, des pommes de terre coupées en morceaux.
    – Une fois que les pommes de terre et le tussilage sont bien cuits (il doit être très tendre), ajoutez-les aux oignons. Versez quelques verres de vin blanc ou de vinaigre, salez et poivrez, remuez puis laissez cuire encore quelque temps à feu doux pour que le mélange fonde et s’amalgame.
    – Dégustez chaud ou froid.

    (Dégustez les plantes sauvages, promenades n plein enature avec Marc Veyrat & recettes gastronomiques, Sang de la Terre, 2007)

    mai 8, 2010 à 23 h 09 min

  2. Isidore

    Une bonne régalade en perspective !

    mai 9, 2010 à 9 h 23 min

  3. Tu en as par chez toi ?
    Au cas où, je te conseille surtout les beignets : un vrai repas de fête (l’un des meilleurs, à mon souveir, de notre « semaine sauvage » : http://www.partiprehistorique.fr/2008/08/25/retour-sur-une-petite-semaine-sauvage/)
    Je vais, pour ma part, essayer d’en transplanter dans le jardin.

    mai 9, 2010 à 15 h 50 min

  4. 120

    Ecrit par François Nicod et Jean-Paul Lonchampt :

    Flan de tussilage

    Ingrédients (pour 8 personnes)
    Pour le caramel :
    10 c. à soupe de sucre
    4 c. à soupe d’eau
    Pour le flan :
    6 oeufs
    100 g de sucre
    1l de lait
    50g de fleurs de tussilage
    1 demi-citron

    Préparation
    – Faire cuire l’eau et le sucre quelques minutes, ajouter les fleurs, laisser cuire 5 mintes et ritirer du feu. Laisser refroidir, ajouter le jus de citron et mixer ; passer le tout au chinois et réserver.
    – Faire bouillir le lait. Battre les oeufs, ajouter le lait chaud progressivement en fouettant puis le sirop de tussilage.
    – Cuire au four au bain-marie 20 minutes, four modéré

    (Cueillir et cuisiner les plantes sauvages du Massif jurassien et de Franche-Comté, Presses du Belvédère, 2010)

    mai 9, 2010 à 19 h 10 min

  5. J’ai découvert le tussilage cette année bien que je le sais comestible depuis longtemps, et bien j’ai vraiment accroché à son goût, voici deux de mes recettes:
    http://finistonassiette.blogspot.com/search/label/Tussilage
    à bientôt amis du parti préhisotrique, j’adhère totalement.

    mai 10, 2010 à 17 h 29 min

  6. Quelques idées ici dont une variante de la recette du papet de F.Couplan : http://sauvagement-bon.blogspot.com/search/label/tussilage

    mai 10, 2010 à 18 h 44 min

  7. Une recette de tussilage?
    J’ apprécie ses feuilles en beignets.
    Sinon, une idée piquée chez Judith Baumann, dans le livre « Saveurs sauvages de la Gruyère »: une gelée de fleurs de tussilage faite selon le même procédé que la cramaillote (à base de fleurs de pissenlits), en accompagnement de tranches de foie gras frais de canard poêlées…

    mai 10, 2010 à 20 h 41 min

  8. Merci pour ces conseils.
    Je viens de trouver une zone où pousse du tussilage tout proche de mon boulot. Je vais tenter ces recettes et tâcherai d’en dire 2-3 mots ici.

    mai 10, 2010 à 23 h 05 min

  9. En explorant vos blogs, Citron Vert, Nicolas et Véro, on constate sans conteste qu’on a affaire à de sacrés « pros ». Wahou !
    Ca donnerait presque envie d’organiser un de ces quatre une rencontre des meilleurs « cuisiniers sauvages », voire une sorte de concours annuel (et bon-enfant) du meilleur « cuisto préhisto » dans nos chères montagnes jurassiennes (genre ici : http://www.partiprehistorique.fr/2009/05/07/fete-du-parti-prehistorique/)
    Vous seriez partants ?

    mai 10, 2010 à 23 h 20 min

  10. Je t’ai répondu sur mon blog Vincent, oui je suis partant, mais je suis moins « pro » du sauvage que Nicolas ou Véro, et je ne conduis pas; alors montons ce projet et s’il n’aboutit pas tout de suite ce sera pour un peu plus tard.

    mai 11, 2010 à 17 h 40 min

  11. On en discute par mail ?

    mai 11, 2010 à 19 h 59 min

  12. Bonjour Vincent,
    à propos du message 9:
    « rencontre » pourquoi pas ? le lieu a l’air chouette, et en plus ce n’est pas trop loin de chez moi et je n’ai jamais dormi dans un tipi 🙂
    « concours » le mot me plaît moins, à discuter, donc …
    sur mon blog, en bas à droite, il y a une adresse pour me contacter.
    Véro

    mai 13, 2010 à 0 h 01 min

  13. Ok. Je te mets en copie des derniers mails échangés avec CitronVert.
    Tu verras, l’idée du « concours » est déjà bien abandonnée.

    mai 13, 2010 à 12 h 11 min

  14. Amélie

    à véro : moi non plus je n’aimais pas l’idée du concours… ça doit être un truc de filles !
    Mais là, une petite fête sauvage en pleine forêt, dans un petit campement vite fait bien fait, chacun son coin, et la gazinière au milieu, ça peut être rigolo, non ?
    L’année dernière on avait fait en quelques sortes des préliminaires dans la forêt de la petite échelle avec une autre famille de préhistos : chaque enfant avait cueilli ses feuilles de fraisier et avait mis sa gamelle d’eau sur le feu pour faire son petit dej (le plus jeune devait avoir 3 ans)… j’avoue qu’on a pris peur quand vers midi mon petit garçon de 5 ans s’est tordu de douleur avec des crampes au ventre… mais à part cette petite angoisse, c’était très sympa !

    mai 14, 2010 à 10 h 25 min

  15. Isidore

    Alors ? Vous avez organisé une petite rencontre PP à la Petite Échelle (ou ailleurs)? J’ai bien projet d’aller sévir par là-bas en septembre… mais la saison sera malheureusement bien avancée, et la cuisine sauvage moins riche qu’au printemps.

    mai 25, 2010 à 13 h 38 min

  16. Ouiiiii… J’en fais un petit article pour l’annoncer dès que je trouve un peu de temps.

    On verra ensuite, mais rien n’empêche qu’on en organise une autre en septembre-octobre.

    2 ou 3 fois par an, ce serait le rythme idéal, non ? permettant de nuancer selon les saisons et surtout à chacun de venir au moins une fois.

    On en recause…

    mai 26, 2010 à 13 h 11 min

  17. Les fleurs de Tussilage sont de sortie !
    A vos assiettes !!!

    février 13, 2011 à 20 h 45 min

  18. J’ai testé hier la recette du com 4. Pas terrible !
    Je crois que y’a rien de mieux, finalement, que les fleurs crues (en salades ou seules) ou cuites à la poêle ou en omelette.

    mars 6, 2011 à 11 h 42 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s