"Aux explorateurs de l’inconnu qui aiment apprendre en faisant un pas en arrière sur le chemin des ancêtres." Pascale Arguedas

Haïkus d’automne

Changement d’saison

Certes, mais le jeu reste le même :

Haïkuiser.

Publicités

21 Réponses

  1. L’automne est trop sec
    Pour les champignons, mais pas
    Pour le brame des cerfs.

    septembre 26, 2009 à 20 h 33 min

  2. Mais de quelle caverne
    De quelle profondeur des âges
    Sort le brame du cerf ?

    *

    Bien avant ses feuilles
    Gare ! La forêt perd ses glands.
    Une vraie mitraille.

    *

    Le gland fonce tout droit
    Et se heurte aux branches. La feuille,
    Elle, est plus tranquille.

    *

    Ca gazouille quand même
    Au p’tit matin, fin septembre,
    Bribes de printemps.

    *

    Aussi agaçant
    Que la roulette du dentiste :
    Une tronçonneuse.

    *

    Au moins les éboueurs
    Nous réveillent, certes, mais repartent.
    En r’vanche les bûcherons…

    *

    Pas un brin d’rosée
    Etrange, mais quel pied, la nuit,
    Quand on va pisser !

    *

    Pas de champignons…
    Pas de champignons… Pourtant,
    Leur odeur partout.

    *

    Au milieu des feuilles
    Vertes, immobiles, une feuille sèche,
    Toute seule s’agite.

    *

    Un sacré coup d’bol :
    Choisir une feuille, la fixer,
    Et la voir tomber.

    *

    Un gland sur la tête
    Youpi ! Me voilà enfin
    Béni par le chêne !

    *

    Pas vu d’écureuil
    Depuis plus d’un an. Je sens
    En moi comme une angoisse.

    *

    etc.

    septembre 27, 2009 à 11 h 16 min

  3. Pas vu d’écureuil
    Depuis plus d’un an. Sa queue
    Perd de son panache.

    septembre 27, 2009 à 11 h 18 min

  4. Deux kilos de bolets
    C’est vraiment beaucoup trop pour
    En faire un haïku.

    septembre 27, 2009 à 16 h 15 min

  5. 120

    Ecrit par Sylvain Tesson :

    En automne, la vigne vierge rougit face aux arbres qui se dénudent.

    *

    Le petit cul d’un champignon tout blanc prosterné au pied d’un arbre.

    *

    Au Music-hall de la Nature, on donne chaque année le stripe tease de l’automne avant que ne tombe le rideau de l’hiver.

    *

    Sous-bois d’automne : symphonie pour bois et cuivre.

    (Aphorisme sous la lune et autres pensées sauvages, Equateurs parallèles, 2008)

    octobre 11, 2009 à 10 h 20 min

  6. Oulah… Tu te répètes, 120 !
    Tu avais déjà cité ces aphorismes de Tesson là :
    http://www.partiprehistorique.fr/2008/09/21/automne/

    Tu radotes, donc, et fatigue même un peu car tant qu’à citer un « vieux truc », tu aurais quand même pu choisir les haïkus du commentaire 35.

    octobre 11, 2009 à 10 h 29 min

  7. 120

    Ecrit par Christian Bobin :

    Toute la fortune du chêne est à ses pieds, des centaines de pièces d’or.

    (Les ruines du ciel, Gallimard, 2009)

    octobre 11, 2009 à 11 h 26 min

  8. Dis donc, il ne ferait pas, sans le savoir (ou sans le montrer), des haïkus, l’Bobin ?

    Toute la fortune du
    Chêne, des centaines de pièces d’or,
    Est à ses pieds.

    Ca fait bien 5-7-5, non ?

    octobre 11, 2009 à 11 h 30 min

  9. Crâo

    Non, ça fait 5-7-4 !

    octobre 11, 2009 à 20 h 48 min

  10. Sauf si on prononce « pi-eds » 😉

    octobre 11, 2009 à 22 h 49 min

  11. La forêt, pudique,
    Ne montre pas ses champignons
    A tous les passants.

    *

    Faute de champignons
    Je ramasse quand même des glands
    Merci M’sieur Couplan !

    *

    L’automne est une fête
    Fin du travail estival
    Lancer d’confettis.

    *

    Chaque arbre nous révèle
    Sa couleur intérieure sous
    L’uniforme vert.

    *

    Pour la feuille, tomber,
    C’est comme pour nous plonger au
    Fond de l’océan.

    *

    Des oiseaux, trop lourds,
    En décollant font tomber
    Une vingtaine de glands.

    *

    Tiens, deux pissenlits
    Perdus sous les grandes fougères
    Je pense à Bobin.

    *

    etc.

    octobre 12, 2009 à 12 h 49 min

  12. Deux heures dans les bois
    Comblent ma journée. Je peux,
    sans remords, siester.

    octobre 12, 2009 à 12 h 56 min

  13. Heu… C’est quoi le rapport entre Bobin et les pissentlits ?

    octobre 12, 2009 à 16 h 30 min

  14. Il est devenu incontinent ???

    octobre 12, 2009 à 16 h 31 min

  15. Il se trouve juste que je venais de finir son dernier ouvrage (Les ruines du ciel) dans lequel on trouve ces phrases :

    Les pissenlits se multiplient devant la maison comme les notes dans les Variations Goldberg de Bach : d’abord quelques-uns, isolés, timides, et soudain un echaude pluie d’or partout sur l’herbe verte.

    *

    Le pissenlit — un soleil au saut du lit.

    *

    Les pissenlits n’ont qu’une seule chose à dire, ils sont tout entiers centrés sur elle.

    *

    J’ai un petit godet de peinture jaune. Mon rôle est de peindre un pissenlit sur le mur blanc du réel.

    PS : Je ne pense pas qu’il soit incontinent, en revanche ne serais-tu pas, toi, un océan (…d’âneries) ?

    octobre 12, 2009 à 21 h 07 min

  16. Se sentent-ils vieillir
    Les arbres qui perdent leurs feuiles et
    Prennent une ride au tronc ?

    *

    Même les meilleures feuilles
    Des arbres finissent au pilon
    Quels mauvais auteurs !

    octobre 15, 2009 à 17 h 31 min

  17. Etiennee

    pommes en jus
    pluies en gouttelettes
    écoles en fête

    octobre 23, 2009 à 21 h 42 min

  18. Salut Etienne(e) 😉 !

    octobre 24, 2009 à 13 h 01 min

  19. Bienvenu(e) !!!

    octobre 24, 2009 à 13 h 55 min

  20. Pas besoin d’haïkus
    La brume sur le mont, en face,
    Japonise assez.

    novembre 30, 2009 à 13 h 01 min

  21. Le cerf immobile
    Attend qu’un oiseau, furtif,
    Se pose sur ses bois

    octobre 3, 2010 à 14 h 43 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s