"Aux explorateurs de l’inconnu qui aiment apprendre en faisant un pas en arrière sur le chemin des ancêtres." Pascale Arguedas

Nom de code : IDA

Retour sur un fait divers que le PP se doit de couvrir : on a découvert le chainon manquant !!

On le clame sur tous les sites de news, mais que cache se fameux chainon manquant ? Werber en avait écrit un roman complet sur le sujet (Le père de nos pères où l’on découvre comment Adam était un singe, Eve une cochonne..Ah pas bien, j’ai raconté la fin … 🙂 )

Donc des scientifiques ont mis la main sur un fossile présentant des caractéristiques anatomiques surprenantes (des pouces opposés et des ongles à la place des griffes), ce qui a suffit à le surnommer Darwinius masillae ou IDA de son petit nom et assurer que « C’est l’équivalent scientifique du Saint Graal. Ce fossile illustrera probablement tous les manuels à paraître au cours des 100 prochaines années ». Rien que cela …

Si l’on se réfère à l’article sur le chainon manquant de Wikipedia : aie …

« Une image courante dit que « l’homme descend du singe ». On a longtemps cru que selon la théorie de Charles Darwin, il devait exister des êtres intermédiaires. Ce besoin d’un « chainon manquant » a poussé à de nombreuses recherches. Il est aussi souvent employé comme argument contre la théorie de l’évolution elle-même.

Cette conception « gradualiste » qui verrait les animaux « s’élever » progressivement vers l’espèce humaine au cours de l’évolution est aujourd’hui abandonnée. »

Cette nouvelle découverte malgré les fantasmes qu’elle suscite n’est donc qu’une pièce de plus dans le puzzle de l’histoire de l’humanité …

Vivement qu’on découvre la pièce manquante entre l’homme préhisto et l’homme moderne !

Publicités

19 Réponses

  1. Délicat et super casse-gueule cette histoire de « chaînon manquant ». Ca soulève à chaque fois de sacrées passions, car toute une conception du monde est à chaque fois en jeu.

    Sinon, pourquoi cette image, Yasté ?

    Et qu’as-tu pensé de ce livre de Werber ?

    mai 21, 2009 à 20 h 18 min

  2. Le lien de Wikipédia évoque aussi l’ouvrage de Vercors intitulé Les animaux dénaturés qui imagine la découverte d’un chaînon manquant « vivant ».

    Je l’ai lu l’année dernière et n’ai pas encore trouvé le temps (ou l’angle) pour en causer ici.

    Il faut dire qu’il m’a laissé une drôle d’impression.

    mai 21, 2009 à 20 h 24 min

  3. C’est clair que c’est super casse-gueule comme sujet 🙂

    C’est une clé de voute en fait..
    Quant au livre de Werber, autant j’avais accroché les deux premiers bouquins des fourmis (pas le 3ième), autant ensuite, quel gachis … Le père de nos pères en fait partie ..

    mai 22, 2009 à 10 h 54 min

  4. Moi j’aime bien l’image que tu as choisie, Yatsé… les 4 arceaux qui soutiennent la voûte…

    mai 22, 2009 à 10 h 55 min

  5. 🙂
    on a répondu en mm tps…

    mai 22, 2009 à 10 h 56 min

  6. Dans Laclavetine que je viens d’emprunter à Vincent, j’ai trouvé une scène étrange et drôle ce matin : un hominidien qui rencontre une australopithèque et se prend de pitié pour cette créature faible qui n’en est encore qu’à croquer des pommes…

    mai 22, 2009 à 11 h 24 min

  7. Continue la lecture, Amélie, tu vas tomber sur une scène qui expose une nouvelle (audacieuse et… hilarante) hypothèse sur l’invention de l’art rupestre.

    Quant à l’ouvrage de Werber, d’accord avec toi Yasté. J’avais aussi bien aimé les Fourmis mais celui-là m’est littéralement tombé des mains. Je ne suis généralement pas très difficile en matière de littérature, surtout lorsque le sujet abordé m’intéresse (je lis par exemple avec plaisir Pierre Pelot qui selon Pascale écrit comme un pied) mais là…

    mai 22, 2009 à 11 h 58 min

  8. Sinon… je ne vois pas le rapport entre un « chaînon » retrouvé (un maillon parmi d’autres dans une grande chaîne), et une « clé de voûte ».

    Ca me semble même deux concepts totalement opposés.

    Comment diable l’entendez-vous ?

    mai 22, 2009 à 12 h 03 min

  9. Amélie

    L’invention de l’art rupestre, je l’ai déjà passée, Vincent !
    Là ce qui m’a amusée, c’est que je me suis dit : mais c’est vrai, ça, on suit docilement la frise de l’évolution, et on considère sans trop y penser qu’une espèce a remplacé une autre sur toute la planète (un peu comme le nuage de Tchernobyl s’est arrêté aux frontières franco-suisses)… alors qu’il est bien plus probable qu’il y ait eu des chevauchements et que l’espèce humaine, à différents stade de son évolution, se soit croisée.

    mai 22, 2009 à 12 h 03 min

  10. C’est justement l’objet du livre cité de Vercors : la découverte, sur une île perdue, d’une espèce « intermédiaire » entre l’homme et le singe… et toutes les conséquences qui peuvent en découler (et dont le moteur n’est pas que la « pitié »)

    mai 22, 2009 à 12 h 07 min

  11. ca m’intéresse bien comme bouquin tiens

    mai 22, 2009 à 12 h 38 min

  12. Amélie

    Le problème avec les bouquins de Vincent, c’est l’impudeur qu’il y a parfois à lire ce qu’il a souligné de 3 traits… 🙂

    mai 22, 2009 à 13 h 14 min

  13. Oh ben, celui de Vercors n’est pas très souligné. 😉

    (mais j’admets que ce n’est pas très correct de passer un livre qu’on a, d’une certaine façon, sali)

    mai 22, 2009 à 13 h 19 min

  14. Amélie

    Oh ben l’avantage c’est qu’on apprend des choses à tous les niveaux !

    mai 22, 2009 à 13 h 31 min

  15. Sans vouloir jeter trop d’huile sur le feu, quand on y songe, qu’est-ce qui devrait « faire événement » : qu’on trouve un « chaînon manquant » ou que des milliers d’autres restent désespérément manquants ?

    mai 22, 2009 à 16 h 25 min

  16. c’est marrant comme le blog est muet le week-end où les Pp se retrouvent… 🙂

    mai 23, 2009 à 9 h 51 min

  17. Puisque tu viens de finir Les animaux dénaturés de Vercors, Yatsé.

    J’ai le souvenir d’en être sorti avec une impression désagréable, que j’aurais un peu de mal à clarifier. Un peu comme si, sous couvert d’humanisme (« bonne » intention ouvertement affichée de Vercors), transpirait une idéologie en fin de compte assez nauséabonde.

    Tu perçois ce que je veux dire… ou pas du tout ?

    juin 14, 2009 à 9 h 44 min

  18. euh en terme de racisme ?
    parce que le fait de ne plus avoir de ligne pour délimiter qui est homme de qui ne l’est pas, on peut définir des classes d’hommes et de sous-hommes avec les négrillons ?

    moi ce qui m’a choqué surtout, c’est le fait qu’un des traits de l’homme est son aptitude au canibalisme (encore plus que l’esprit religieux curieusement 🙂 )

    juin 15, 2009 à 23 h 55 min

  19. Oui quelque chose comme ça.
    (mais qui mériterait d’être étayé de citations précises)

    juin 16, 2009 à 12 h 07 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s