"Aux explorateurs de l’inconnu qui aiment apprendre en faisant un pas en arrière sur le chemin des ancêtres." Pascale Arguedas

Archive des ‘tites phrases PP

Depuis que l’ami Yasté (voir image ci-dessus) a eu la bonne idée de mettre un cadre en haut à droite de la page d’accueil du blog (Current Theme Options pour ceux qui ont accès aux coulisses) plusieurs petites phrases PP ont déjà été mises en exergue :

« L’ombre qui trotte derrière nous marche à quatre pattes. » (Clarissa Pinkola Estès)

« J’aime dans la vie moderne ce qui permet de mener plus agréablement et facilement une vie non moderne. » (Paul Valéry)

« Ma génération a vécu une grande conquête : nous avons découvert que la « pensée sauvage » était une philosophie. » (Jean Malaurie)

Etc.

Avec l’accord de notre chère Pascale, je place aujourd’hui :

« Aux explorateurs de l’inconnu qui aiment apprendre en faisant un pas en arrière sur le chemin des ancêtres. » (Pascale Arguedas)

Et si on listait ici, et archivait, toutes les tites phrases qui nous ont marqués, qui nous titillent ou semblent plus ou moins contenir ce qui nous paraît être l’essence du PP ?

Publicités

9 Réponses

  1. Vincent

    Joseph Delteil : « Il s’agit de faire front, de retrouver terre, de redevenir des sauvages, vierges de sens et d’esprit comme au premier matin. »

    Sinon, Yasté, c’était quoi déjà le proverbe africain qui a lancé le mouvement ?

    avril 24, 2009 à 10 h 33 min

  2. On peut en inventer aussi. Pour moi, ce sera par exemple :

    Sous les pavés, la plage.
    Sous le vernis, l’homme des bois.

    avril 24, 2009 à 10 h 55 min

  3. Back to the trees !

    avril 24, 2009 à 10 h 57 min

  4. Sous les mots, le grand silence préhisto… qui dit la Vérité.

    avril 24, 2009 à 13 h 34 min

  5. Amélie

    pascalE Arguedas…

    avril 24, 2009 à 15 h 31 min

  6. Oups… je corrige

    avril 24, 2009 à 15 h 32 min

  7. Si le monde entier devient occidental, où le soleil va-t-il se lever ?
    (Jean Baudrillard)

    avril 27, 2009 à 12 h 27 min

  8. Cette ‘tite phrase de Baudrillard me fait penser à celle de Malaurie déjà citée lors de la discussion sur les peuples premiers :

    « Les Peuples Racines sont en réserve. Ils ne sont pas en arrière de l’Histoire. Non, ils sont en réserve pour être nos éclaireurs et nous protéger de nos folies en rappelant les lois éternelles. »

    avril 27, 2009 à 12 h 42 min

  9. « L’être de la société primitive a toujours été saisi comme lieu de la différence absolue par rapport à l’être de la société occidentale, comme espace étrange et impensable de l’absence — absence de tout ce qui constitue l’univers socioculturel des observateurs : monde sans hiérarchie, gens qui n’obéissent à personne, société indifférente à la possession de la richesse, chefs qui ne commandent pas, cultures sans morale car elles ignorent le péché, société sans classe, société sans Etat, etc. » (P. Clastres)

    mai 10, 2009 à 15 h 56 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s