"Aux explorateurs de l’inconnu qui aiment apprendre en faisant un pas en arrière sur le chemin des ancêtres." Pascale Arguedas

Des préhistos parmi nous (2) : Georges Brassens

Tentons de poursuivre l’idée de cette rubrique : qui sont donc, parmi les figures que tout le monde connaît, celles qui pourraient, par l’ensemble ou un simple aspect de leur oeuvre ou de leur personnalité, du moins tels qu’on la perçoit par média interposé, être labélisées « PP » (ce qui, soit dit en passant, n’est peut-être qu’un moyen détourné pour tenter de cerner davantage ce qu’on entend par là) ?

Après Gérard Depardieu, on ne pouvait pas passer à côté de celui qui fut à l’origine même du Parti Préhistorique (relire si besoin ici) : tonton Georges.

Bon, c’est sûr, il se prétendait lui-même, sur le tard, plutôt moyenâgeux, mais n’était-ce pas là simplement la marque de sa légendaire modestie ? Son goût pour la poésie, la musique, la « tribu » de potes, la rigolade (plus ou moins paillarde), sa simplicité, sa discrétion, sa morale anarchiste, etc. ne sont-ce pas plutôt là des attributs tout à fait… préhistoriques ?

Qu’en pensez-vous ?

Publicités

8 Réponses

  1. Son attirance pour le jazz aussi, version manouche.

    mars 5, 2009 à 12 h 57 min

  2. 120

    Ecrit par René Fallet :

    Il ressemble tout à la fois à défunt Staline, à Orson Welles, à un bûcheron calabrais, à un Wisigoth et à une paire de moustaches.

    Cet arbre présentement planté sur la scène des Trois Baudets est timide, suant, farouche, mal embouché, et gratte une guitare comme on secoue les grilles d’une prison.

    La voix de ce gars est une chose rare et qui perce les coassements de toutes ces grenouilles du disque et d’ailleurs. Une voix en forme de drapeau noir, de robe qui sèche au soleil, de coup de poing sur le képi. Une voix qui va aux fraises, à la bagarre et… à la chasse aux papillons.

    […] Georges Brassens est un gros camion routier lancé à tout berzingue sur les chemins de la liberté.

    […] Les trois quarts de ses chansons (les plus vaches) sont interdites à la radio. […] Cet homme est dangereux. C’est un poète, un drôle de client pour les roucouleurs. En avoir ou pas ? Il a choisi.

    (Allez, Georges Brassens !, Le Canard enchaîné, 29 avril 1953)

    mars 5, 2009 à 13 h 07 min

  3. Son plat préféré : les pâtes aux sardines à l’huile.
    Si c’est pas forcément très « préhisto », c’est du moins on ne peut plus… rustique.

    mars 5, 2009 à 13 h 10 min

  4. et son amour pour les femmes aussi !

    mars 24, 2009 à 1 h 48 min

  5. Tu fais allusion à sa réputation de mysogine ?

    Quelqu’un qui a écrit et chanté ça (http://www.dailymotion.com/video/x3c8e1_la-nondemande-en-mariage) peut-il vraiment être soupçonné de mysoginie ?

    Et puis, en quoi la mysoginie serait-elle particulièrement « préhistorique » ?

    mars 24, 2009 à 12 h 57 min

  6. pas d’ironie dans mes propos …
    quelqu’un qui a autant chanté la femme ne peut être foncièrement mysogine, non ?

    mars 24, 2009 à 13 h 28 min

  7. Amélie

    chais pas… ça rejoindrait pas plutôt l’article sur la collection ? Je doute qu’on puisse dire qu’on aime quand on mise autant sur la quantité… la boulimie ce n’est pas de la gourmandise.

    mars 24, 2009 à 13 h 30 min

  8. Deux petits hommages — préhistoriquement musicaux — à notre parrain, tonton Georges, à l’occasion du « championnat du monde des Brassens » initiée par Joann Sfar :

    juillet 9, 2011 à 12 h 23 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s