"Aux explorateurs de l’inconnu qui aiment apprendre en faisant un pas en arrière sur le chemin des ancêtres." Pascale Arguedas

Peut-on douter de la sincérité d’un poisson qui parle ?

Un article publié dans le journal Science en juillet 2008 révolutionne l’idée que l’on se fait des poissons. Ils parlent !!! Cette faculté leur est assurée par un réseau neuronal primitif, le même qui a ensuite évolué chez nous pour nous permettre de construire le langage articulé que nous connaissons.

Dans l’état des connaissances actuelles, les poissons vocaliseraient à deux occasions : pour défendre leur territoire, ou pour faire la cour.

Si le langage est le travestissement privilégié de l’humain, quelle sincérité peut-on accorder à l’expression des sentiments d’un poisson ????

http://www.dailymotion.com/swf/k5CBD8rmAu3KyDUrp2&colors=background:000000;glow:636060;foreground:A69F9F;special:D9D4D4;&related=0

Publicités

19 Réponses

  1. « défendre son territoire et faire la cour », c’est des trucs de mecs, ca..

    Ca m’étonne que la femme poisson reste muette quand même …

    janvier 13, 2009 à 13 h 37 min

  2. barbarella

    On voit bien que tu ne m’as jamais vue faire, et l’un, et l’autre… 😉

    janvier 13, 2009 à 13 h 39 min

  3. eheh !

    de toutes façons, un poisson dragueur, ça baratine, ça peut pas être sincère …

    janvier 13, 2009 à 13 h 42 min

  4. Amélie

    Il me semble qu’il y a une idée communément admise (sans doute par moi aussi), que plus on se rapproche de la primitivité, plus on se rapproche de la sincérité, non ?
    Si le langage articulé, verbal, est un pas qui nous éloigne de cette primitivité, en nous mettant à distance des choses, des êtes et des émotions, doit-on en conclure que, de la même façon, il nous éloigne de la sincérité ?

    janvier 13, 2009 à 13 h 43 min

  5. Amélie

    En toute sincérité, je ne crois pas ! 😉

    janvier 13, 2009 à 13 h 45 min

  6. sans entrer dans l’écueil barbare = brutal, est-ce que la brutalité n’est pas le comble de la sincérité ?

    les gens qui aiment la beauté d’un combat (genre corrida) n’aiment-ils pas la sincérité qui s’en dégage ?

    janvier 13, 2009 à 13 h 45 min

  7. Amélie

    Ouh laaaaaaaa….
    il y a des douceurs sincères aussi, non ? Qu’est-ce que tu fais des caresses ?

    janvier 13, 2009 à 13 h 47 min

  8. Amélie

    chais pas. La brutalité c’est peut-être plutôt le comble de l’intensité.

    janvier 13, 2009 à 13 h 50 min

  9. est-ce que les poissons se caressent ?

    janvier 13, 2009 à 13 h 51 min

  10. j’aurai tendance à dire que dans le paroxysme de l’intensité, on s’oublie complétement, et on ne peut plus faire semblant, on est soi donc sincère ?

    janvier 13, 2009 à 13 h 52 min

  11. Amélie

    Chuis pas du tout d’accord !! paaaaaaaas du tout. Au contraire, je me demande si on n’est plus complètement EN SOI quand on est au paroxysme de l’intensité (et je ne parle pas de sexualité).

    janvier 13, 2009 à 13 h 59 min

  12. Amélie

    Au paroxysme de l’intensité, on ne s’oublie pas du tout, puisqu’au contraire, on s’abandonne complètement, et avec violence, il me semble, à ce qu’on ressent : on lâche prise avec ce qui peut nous retenir (généralement « l’extérieur »), non ?

    janvier 13, 2009 à 14 h 00 min

  13. Barbarella

    T’as pas vu « Némo », toi… évidemment que ça se caresse, les poissons !

    janvier 13, 2009 à 14 h 01 min

  14. Amelie

    D’après le magazine Science, notre système de vocalisation était déjà en place aux stades les plus anciens de l’évolution humaine, lorsque nous étions des organismes aquatiques puis amphibiens. Ca va dans le sens de récentes suppositions selon lesquelles Néanderthal aurait lui aussi été doué de parole, puisqu’il descend de la même souche amphibienne…
    http://www.sciencemag.org/cgi/content/abstract/321/5887/417

    janvier 13, 2009 à 14 h 16 min

  15. Amelie (et après j'arrête la récré)

    et encore une fois, dans notre arrogance humaine, on a considéré jusqu’à maintenant que les poissons ne parlaient pas… alors qu’on ne savait juste pas capter leurs sons…

    janvier 13, 2009 à 14 h 41 min

  16. et un geste gratuit, c’est pas sincère ?

    janvier 14, 2009 à 0 h 41 min

  17. et un poisson gratuit, c’est pas un geste ?

    janvier 14, 2009 à 0 h 41 min

  18. Vincent

    A mon avis, pour parvenir à s’entendre sur le sujet, il faut distinguer la simple communication d’émotions, de désir et pulsion, commune à tous les animaux (qu’ils utilisent d’ailleurs indifféremment la « vocalisation » ou le langage des gestes) du langage plus complexe qui aborde la dimension « symbolique » et permet non seulement d’évoquer des choses qui n’existent pas (des idées) mais aussi de quitter l’instant « présent ».

    Si le premier ne peut intrinsèquement pas mentir, le second est, par nature même, non sincère (car toujours « au second degré »).

    janvier 14, 2009 à 10 h 48 min

  19. Amelie

    🙂

    janvier 14, 2009 à 12 h 26 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s