"Aux explorateurs de l’inconnu qui aiment apprendre en faisant un pas en arrière sur le chemin des ancêtres." Pascale Arguedas

Back to the trees !

Un vieux souvenir (devenu fantasme), un jeu d’enfant, une nouvelle mode : la cabane dans les arbres !

On en voit de plus en plus, un peu partout, à louer pour l’été, à construire soi-même, à acheter toute faite sur mesure ou en modèle préfabriqué.

Et vous, ça vous tente ?

Publicités

28 Réponses

  1. Isidore

    Sur le sujet, je vous conseille l’ouvrage de Christian La Grange « Cabanons à vivre – rêverie, écologie et conseils pratiques  » Ed Terre vivante… Quoiqu’il s’agisse davantage de cabanons en pleine nature que de ceux spécifiquement perchés dans les arbres. Mais bon, l’esprit est identique…

    juillet 21, 2008 à 9 h 29 min

  2. Amélie

    J’étais, dans mon enfance, une grande constructrice de cabanes dans les arbres. C’était un endroit qui me semblait isolé du reste du monde et hors du flux. Je mettais de la moquette épaisse, et j’y passais des heures avec mes livres. Je me souviens même d’avoir passé un Noël dans un cerisier !

    juillet 21, 2008 à 10 h 07 min

  3. Vincent

    Plus spécifiquement sur les cabanes perchées :

    Quand je vous disais que ça devenait une mode…

    juillet 21, 2008 à 10 h 24 min

  4. Vincent

    Une façon de se prendre pour les Korowai de Nouvelle-Guinée, qui dans le genre font très fort !

    juillet 21, 2008 à 12 h 47 min

  5. Amélie

    vache…
    doit pas y avoir souvent des tempêtes en Nouvelle Guinée…

    juillet 21, 2008 à 12 h 49 min

  6. Amélie

    Je propose que tous les membres du PP construisent une cabane dans les arbres cet été (seuls ou en équipe), et la prennent en photo. Et qu’ensuite, on mette ces photos en ligne et on les soumette aux votes, keszendites ?

    juillet 21, 2008 à 12 h 51 min

  7. Ourko

    Quite à faire (pour ceux qui veulent leur ressembler), faut aussi prévoir de changer un peu d’alimentation :
    http://fr.youtube.com/watch?v=uO8yF640X3U

    juillet 21, 2008 à 12 h 51 min

  8. Amélie

    1/ la viande d’homme fait de bien mauvaises dents.
    2/ c’est les cris d’un garçonnet qu’on égorge qu’on entend à l’arrière plan ??

    juillet 21, 2008 à 12 h 59 min

  9. Amélie

    Au risque de choquer, je comprends très bien les vertus symboliques du cannibalisme.
    Il ne faut pas confondre le fait de manger ses semblables et le fait de les tuer expressément pour les manger.
    Si ça n’éveillait pas un tel dégoût, j’aimerais moi-même être mangée par mes proches plutôt qu’incinérée ou enterrée…

    juillet 21, 2008 à 15 h 46 min

  10. Amélie

    Cannibalisme rituel :
    l’endocannibalisme consisterait à manger ses morts au cours d’un rituel funéraire. On peut supposer qu’alors, la mémoire des morts vient enrichir celle des survivants d’un même groupe.
    L’exocannibalisme, en revanche, consisterait à manger les victimes de tribus ennemies, tuées au combat. Ca me rappelle la légende d’Highlander.
    Rien de cela ne me paraît véritablement être un acte de sauvagerie. Il s’agit de rituels, avec un grande force symbolique.

    juillet 21, 2008 à 16 h 06 min

  11. Pascale

    Cela me rappelle les membres d’une équipe de football uruguayenne, rescapés d’un accident d’avion en 1972, qui choisirent le cannibalisme pour survivre pendant soixante-dix jours. Un film a été tourné d’ailleurs et je me souviens avoir été bouleversée par cette histoire. Mais quoi faire, sinon, mourir? Ils ont bien fait même si ce fut dur!

    Sinon, j’ai fêté un anniversaire d’un de mes enfants dans un arbre, sans cabane, et c’était très drôle. Les cabanes, eux comme moi, on en faisait souvent. On est à l’orée d’un bois, et vers 16h, je leur apportait souvent le goûter.

    juillet 21, 2008 à 20 h 43 min

  12. J’avoue avoir mangé du chien en Corée.

    J’ai pas du tout aimé. non pour le gout mais plutôt pour mon conditionnement culturel. J’ai tellement l’habitude d’avoir de l’empathie pour un chien que ca m’a un peu écoeuré.

    Et j’ai eu la même sensation en regardant la vidéo. J’aimerais pas être footballeur uruguayen …

    juillet 22, 2008 à 0 h 42 min

  13. Ourko

    Quelle idée, aussi, d’avoir de l’empathie pour les humains, Yatsé !!! A la limite, pour les chiens on comprend, mais là… !

    juillet 22, 2008 à 8 h 41 min

  14. Vincent

    Je suis assez proche d’Amélie sur la question : autant j’aurais évidemment du mal à le faire (d’où l’intérêt d’un rituel pour l’y aider), autant l’anthropophagie en soi ne me choque pas plus que ça.

    Le plus beau tombeau ? Dans la chair de nos proches, bien sûr (du moins ceux, parmi eux, qui nous aiment). Le rituel funéraire idéal pour moi : se faire incinérer et mélanger les cendres à un gâteau que mangeront ceux qui le souhaitent (et parviendront à franchir le seuil symbolique que cela représente). C’est quand même mieux que d’être mis dans une urne sur la cheminée, non ?

    juillet 22, 2008 à 9 h 00 min

  15. Ourko

    Pour en revenir aux cabanes perchées, désolé de rester « terre à terre » mais pour les chiottes, ça se passe comment : c’est un trou dans le fond de la cabane (et tout se retrouve éparpillé au pied de l’arbre), un seau qu’il faut descendre tous les jours (pas de bol pour celui qui tombe sur la courte paille !) ou… y’a rien de prévu et faut à chaque fois descendre et remonter ?

    Ils en parlent un peu dans tes beaux livres, Vincent, ou ils n’ont pas daigné salir leurs pages avec ces questions bassement… humaines.

    juillet 22, 2008 à 9 h 37 min

  16. Amélie

    Moi, mon fantasme de rituel funéraire, depuis mes 13 ans, je crois :
    être incinérée, puis mise dans une salière, et que les rares qui m’aimaient vraiment s’asseyent à une table, et me saupoudrent dans leur oeuf à la coque… J’ai toujours eu cette idée étrange, sans savoir pourquoi. Je pense que l’oeuf à la coque a sa raison d’être aussi…
    mais je me doute que personne n’acceptera ! Et puis j’ai l’impression que les survivants ont besoin d’un lieu dans lequel ancrer le souvenir du défunt. Les enfants tout du moins… alors mettre ses cendres dans le ciment d’une maison ??? 🙂

    juillet 22, 2008 à 10 h 25 min

  17. Barbarella

    Le pire, à mon avis, c’est pour le pipi de nuit !!! Quant aux gastros, Dieu merci, on les rencontre surtout dans les pays froids….

    juillet 22, 2008 à 10 h 26 min

  18. Isidore

    Dites les Préhistos, vous ne connaissez pas les toilettes sèches ? C’est vraiment simple et ça règle tout ce qui semble vous poser problème en la matière (fécale ?)

    juillet 23, 2008 à 13 h 31 min

  19. Amélie

    nan, vas-y explique ?

    juillet 23, 2008 à 13 h 33 min

  20. En bon post-moderne, je me dois de vous envoyer cette photo qui montre qu’on peut aussi faire des cabanes en milieu urbain …

    Admirez le soucis du détail avec les bottes à droites …

    juillet 23, 2008 à 13 h 36 min

  21. Amélie

    n’empêche, on sent bien la bulle d’intimité !

    juillet 23, 2008 à 14 h 04 min

  22. Une autre version « branchée » des cabanes urbaines:

    Les toilettes sèches, c’est tout simple: il suffit d’un récipient ou déposer ses petits ou gros cadeaux, sur lesquels il suffit d’ajouter du copeau de bois (et non pas de la sciure) qui va avoir la vertu magique de couper toute mauvaise odeur et de favoriser le compostage. Quand le seau est plein, on le vide là où il pourra finir de se transformer en bon terreau pour les fleurs. J’en utilise chez moi et je connais quelques proches qui les utilisent en remplacement des toilettes à chasse d’eau ordinaires… sans se plaindre de mauvaises odeurs ni de manque d’hygiène. Mes grands parents les utilisaient naturellement, comme ça se faisait à l’époque avec la petite cabane au fond du jardin, mais j’ignore pourquoi ils n’utilisaient pas de copeau de bois et laissaient ainsi les mauvaises odeurs se développer et rendre ce lieu pas forcément très plaisant. Pour plus d’informations il suffit de faire un tour sur Internet. Il existe une foule de propositions en la matière.

    juillet 23, 2008 à 14 h 37 min

  23. Vincent

    Et l’année prochaine, ce sera : Back to the… cavernes !

    juillet 23, 2008 à 16 h 33 min

  24. Molly

    repeat after me, Vincent : the caaaaaaves !

    juillet 23, 2008 à 16 h 55 min

  25. did

    Promotion canopée !!!

    juillet 29, 2008 à 1 h 06 min

  26. Isidore

    Vous êtes assez énigmatiques, les copains !… traduction, svp…

    juillet 30, 2008 à 11 h 48 min

  27. Vincent

    Ne cherche pas trop loin, Isidore :

    – « caves » doit être simplement le bon terme anglais pour dire « cavernes ».

    – « promotion canopée », juste un jeu de mots (plutôt bien trouvé au demeurant) entre « canapé » (dans l’expression habituelle) et « canopée » (qui est le terme scientifique désignant la frondaison des arbres d’une forêt).

    T’es fatigué… ou quoi ?

    juillet 30, 2008 à 12 h 12 min

  28. Isidore

    Trop fort pour moi… merci Vincent, ça me fatiguait de ne rien comprendre… avec cette chaleur.

    juillet 30, 2008 à 20 h 07 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s